Gondwana

gondwana

« Gondwana » ou « Continent Premier ».

86 x 45,4 cm. Novembre 2005

Peinture de Syl.Pâris.Kouton

Parole d’artiste

D’après un article de Wikipédia ( Wikipedia® ; cette marque déposée de la wikimedia Foundation, Inc.,organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c) (3) du code fiscal des Etats-Unis) ;dans l’encyclopédie libre ; Et sur la carte des terres émergées au Trias ;

« Le Gondwana est un supercontinent formé à la toute fin du Néoprotérozoïque (– 600 millions d’années) et qui a commencé à se fracturer au Jurassique (– 160 millions d’années).

On distingue le Gondwana du Paléozoïque (appelé aussi Protogondwana) et celui du Mésozoïque. Entre les deux, le Gondwana a fait partie du supercontinent Pangée.

Il a été nommé par Eduard Suess d’après le nom d’une région de l’Inde, Gondwâna, où une partie de la géologie de cet ancien continent a pu être déterminée. »[1]

Mais, moi Syl.Pâris.Kouton ;

J’ai vu pour la première fois le mot Gondwana le 20 Janvier 2004 au Burkina-Faso.

C’était du 08 au 30 Janvier 2004 durant l’exposition itinérante Overcomings Maps 3 ou Cartes sans Frontières 3 organisée par The Pan-African Circle of Artists (pour lequel je suis le coordonnateur pour PACA-BENIN);

A travers le Nigeria, le Bénin, le Togo, le Burkina-Faso, le Mali et le Ghana ;

Et dans une sortie nocturne avec mes frères artistes ;

Dans une belle et magnifique nuit d’Afrique noire ;

Nous nous sommes retrouvés tous en face d’un petit paradis sur terre ;

Et c’est « l’Espace Gondwana » dans la Zone du Bois ;

Un beau quartier résidentiel à Ouagadougou

Lumière artificielle dans ces arbres et ces paillotes ;

Lumière sur ces objets antiques et contemporains installés par ci, par là, et dans sa galerie  Tout est à vendre, nous disait le directeur de ce bel espace ;

Lumière, elle n’en manque pas dans ces petites chambres aux styles Haoussa, Gourounsi, Peulh, Dogon…

Lumière électrique dans « l’Espace Gondwana »

C’est donner à voir dans ce silence de la nuit ;

Respect symbolique des artistes qui ont grandement ouvert leurs yeux pour contempler cette magnétique lumière de la pleine lune au dessus de nous ;

Une lune à mystères, remplie d’inspiration, et qui nous regarde, nous soutient, nous caresse et nous berce…

Gondwana est un mot parmi tant d’autres…

Gondwana est d’une haute vibration ;

Gondwana dégage une grande énergie ;

Il m’appelle, l’«Espace Gondwana » m’invite et m’attire.

Ainsi, le 21 Janvier ;

Au lendemain de cette belle nuit féerique, je retourne à l’Espace Gondwana ;

Je revois Jean-Jacques Beylac, directeur de ce lieu ;

Ce chevalier des Arts et des Lettres me définit « Gondwana » comme « l’Afrique, Continent Premier » ;

Un an après, Gondwana a grandi dans mon corps, dans mon esprit et dans mon âme ;

Deux ans déjà, et Gondwana a pris forme dans le ventre de l’artiste ;

En novembre 2005, j’accouche Gondwana dans ce bleu indigo qui m’est très cher ;

Cette couleur de douceur, de paix, de sérénité, de quiétude, de dialogue, de partage et de coopération.

Ce mur bleu indigo qui sépare deux mondes ;

Le monde des profanes et le monde des mystères ;

Le monde des non initiés et le monde des initiés.

Ainsi en passe muraille, suis allé derrière ce mur, dans le monde des mystères,  celui des initiés ;

Et qu’est-ce que j’y vois !

J’y vois cinq (5) personnes qui se sont rencontrées près d’un carrefour de lumière et de pureté (représenté par le cercle jaune à contour blanc), appartenant à un chemin de lumière (représenté par la bande de couleur jaune) ;

Carrefour de Paix, de Prospérité d’Invulnérabilité et de Vie grâce au quatre (4) paires de points bleus qui représentent Ogbé-Médji (symbole du 1er signe du Fâ dans la géomancie divinatoire…)

Cette rencontre, ce partage entre les cinq personnes (métaphore des cinq continents) ;

D’où l’Afrique continent premier à ce jour, est au centre des autres continents.

La faune a son destin, la flore a son destin, les humains ont le leur et l’Afrique a le sien…

Ainsi, ce beau continent est au cœur des débats ;

Car colonisé dans cette musique et danse inoubliables des 3M ;

Où les Militaires massacraient ces pauvres d’Afrique ;

Où les Missionnaires enseignaient le pardon afin que ces pauvres d’Afrique ne se révoltent et enterrent leurs dieux, leurs fétiches et leur nature de lions guerriers, et tendent leur joue pour recevoir à nouveau des claques et lécher les bottes et autres…

Où les Marchands en profitent pour faire et tourner de belles affaires.

Décolonisés paraît-il par ces Indépendances hypocrites qui leur ont été donné sans effort !

Au fait, sont-ils vraiment Indépendants ces Nègres là !!!

La liberté ou l’Indépendance se donne-t-elle cadeau sans lutte comme un bonbon ?

On a eu ces joyaux, et qu’avons-nous fait de ces Indépendances ;

Avons-nous avancé d’un pouce ou reculé de 50 ans !!!

Colonisé à nouveau par ces guerres « provoquées » entre soit disant rebelles manipulés, très chers aux occidentaux et ces Etats légitimes ;

Cette Afrique, continent premier, cher à l’artiste, a-t-il besoin de toute cette salade puante ?

De toutes ces compagnies mercantilistes assoiffées de notre pétrole, phosphate, cacaos, diamants…et qui se servent de nos frères comme des esclaves et détruisent nos terres, chères au dieu Sakpata !

N’est-il pas une honte pour ces dirigeants d’Afrique d’accepter et de recevoir à nouveau, encore et encore des aliments de ces sociétés dites providentielles, telles Monsanto, Halliburton et tant d’autres…

Qui nous donnent à manger comme des chiens affamés dans une Afrique qui allaite l’humanité de part ses terres fertiles, son sol riche de métaux et ses bassins fluviaux !!!

Et ces 98 pour 100 de soit disant hauts cadres africains et qui sont des intellectuels limités ; (Humblement parlant) !

Qui n’ont pas tous porté de slip au village, et qui vivaient bien et mieux dans les maisons en banco ;

Mais qui veulent maintenant tous vivre dans des maisons couvertes de carreaux et de climatiseurs à l’intérieur en même temps !

Et projettent avoir même des climatiseurs dans leur tombeau.

Comprenez-vous tout ça ?

Moi, je n’y comprends rien.

En plus, je me pose autre question lorsque je vois autant de voitures 4×4 circuler en pleine ville ;

D’aucuns pensent que c’est la nouvelle danse ;

C’est un luxe de s’offrir ces genres de véhicules après avoir volé le peuple affamé ;

Ou après avoir quémandé de l’argent chez ces occidentaux jeunes ou retraités pour des projets humanitaires sans fondements, sans racines ou fictifs…

Même si le voleur n’a pas honte, au moins ses parents le sont à sa place.

Ce que cette belle Afrique d’honnêtes gens demande ;

C’est le partage de l’unique cola (représenté par le symbole en losange avec un point au centre ; ou colanut symbol, un des symboles de « Uli Symbol » de l’ethnie Igbo au Nigeria) ou signe d’accueil ;

Ce qui implique l’amitié, l’amour, le soutien, la solidarité, le dialogue, la coopération, la convivialité et l’harmonie (représentés par les deux arcs entrelacés ; ou Love symbol, un des symboles de « Uli Symbol » de l’ethnie Igbo au Nigeria).

Et le partage de l’unique cola au lieu de cinq (5) pour les cinq personnes ou les cinq continents avec partage de l’amour entraîne le signe de la continuité, de l’éternité (représenté par la spirale ; ou symbole d’éternité ou eternity symbol dans « Uli Symbol »)

Les trois illustrations sur du raphia représentent dans la tradition la natte pour s’asseoir, s’entretenir, discuter ou partager des repas ;

Soit pour se coucher, ou dormir ;

Ou partager toutes sortes de choses…

C’est d’un grand symbole de rideau initiatique de base qui lie et uni les cinq continents.

Ainsi dire, qu’il n’y ait point un continent à part ;

Car tous les continents sont dépendants (parole de l’Artiste)

Même si pour Jean-Jacques Beylac, l’Afrique est continent premier ;

Ce n’est pas une fierté car les cinq continents écartés étaient tous unis à l’origine.

Et cette phrase : « Rien ne Donne plus le Sens que de Changer de Sens », qu’il avait laissée dans mon livre d’or ce 21 Janvier 2004 ;

Me le permet-il de la rapprocher dans ce contexte-ci ?

Gondwana va-t-il se reconstituer un jour ;

Donc retrouver sa forme de supercontinent d’alors ?

Et ma toile aussi qui s’est métamorphosée, sans mon avis, sans mon autorisation, sans mon accord ! (humblement parlant).

Est-il un hasard pour mon pur bleu indigo initial sur cette toile réalisée le vendredi 04 au samedi 05 Novembre 2005 et vendu le 21 Mai 2006 dans mon cher atelier « Temple Dê-Kokpon » de Porto-Novo de se changer légèrement en bleu voilé dans un ton vaporeux et brumeux !

Et mon bleu d’outre mer !

Et mon pur bleu indigo de transe et d’extase !

Où est passé le vrai bleu initiatique dans le style Syl.Pâris.Kouton !?

Répondez-moi J-J. Beylac !

Répondez-moi L. Raimbault !

Répondez-moi S. Lémann !

Répondez-moi S.P. Kouton !

Mais ce n’est pas un interrogatoire ;

Car dans mon dernier message j’attends un étonnement ;

C’est une satisfaction, et je l’accepte.

gondwana detail

Porto-Novo ;

Jeudi 30-06-2011

Vendredi 01-07-2011

Vendredi 28-07-2011

Référence dates :

21 Jan 2005 ;

Livre d’Or (Critique et Suggestions). Page 83

Ven 04 et Sam 05 Novembre 2005 ;

Registre d’œuvres d’Art (De 1997 à nos Jours).

21 Mai 2006 ;

Registre d’œuvres d’Art (De 1997 à nos Jours).


[1] Consulté sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gondwana le mardi 28 Juin 2011

Laisser un message

*