Parole d’artiste aux premiers Ateliers Ouest Africains d’Urbanisme de Porto-Novo

Syl.Pâris.Kouton a suivi les débats des ateliers d’urbanisme de l’été 2010 à Porto-Novo et propose sa vision d’artiste sur le thème de la session.

Du 30 juillet au 20 août 2010 s’est tenue la première session des Ateliers Ouest Africains d’Urbanisme de Porto-Novo.

22étudiants et jeunes professionnels originaires de 11 pays différents ont travaillé en équipes pendant 3 semaines pour concevoir un nouveau quartier en bordure de lagune à Lokpodji et prouver ainsi qu’ une valorisation durable des berges lagunaires est possible en milieu urbain.

Les projets ont été présentés le jeudi 19 août à un jury international d’urbanistes et d’acteurs de l’aménagement urbain présidé par M. Moukaram Oceni, maire de Porto-Novo.

Syl. Pâris.Kouton, artiste plasticien de Porto-Novo, a suivi les débats, les différents forums et le jury de cette session. Il a proposé sa propore vision des enjeux urbains du territoire de Lokpodji à travers une oeuvre » Uli Symbol: Day of Bliss in Lokpodji » , présentée ici, à laquelle il a exceptionnellement joint sa parole d’artiste pour interpeller urbanistes et acteurs de la ville:

“ Uli Symbol: Day of Bliss in Lokpodji ” Uli symbole: jour de joie à Lokpodji spk-uli-symbol-day-of-bliss-in-lokpodji

« Je suis un passant sur ce chemin de lumière et de douceur (bande de couleur jaune et points  bleu) et ce mur vert m’invite, ce paysage m’interpelle : et c’est Lokpodji.

Ainsi, je suis allé derrière ce mur, derrière ce paysage par cette entrée métaphysique de pureté (couleur blanche de la toile).

Et je vois des gens, représentés ici par ce couple qui vit dans la grâce pure (symbolisée par l’arc en blanc), qui partagent dans la douceur de l’eau de cette lagune qui les berce, l’unique cola (représentée    par un  symbole en losange avec un point au centre).

Ce partage de cola est signe d’amour, de soutien, de dialogue, de convivialité et d’harmonie (représenté par deux arcs entrelacés).

Et dans ce paysage de forêt (représenté par un arbre stylisé), le partage de l’unique cola est signe d’éternité, de continuité (représenté par le symbole en spirale) au sein de cette population de Lokpodji formée de riches, de moyens et de pauvres qui ont le même sang (représenté par le cercle rouge au centre) et  trouvent leur équilibre dans ce milieu, ainsi que la paix.

Donc, en apportant des éléments de développement dans cet environnement, on doit leur laisser toujours leur joie de vivre, leur jour de joie (day of bliss).On ne doit donc pas les brusquer, les agresser ou leur faire violence. Ainsi ils vont s’adapter en harmonie et avec douceur à la nouvelle musique qui est le développement de leur univers, le développement de leur localité : Lokpodji. »

Syl. Pâris. Kouton   août 2010

3 commentaires

  1. Ce n’est pas la force mais la doigtée.J’ admire toujours la simplicité de tes oeuvres et de tes vers.

  2. J’ai découvert la Lumière grâce à Syl Pâris Kouton! Cela m’a ébloui, c’est vrai. Mais juste un laps de temps…

    Depuis, je tente de mieux comprendre les choses et les êtres, les ombres de Platon et l’arrière du sacré que le Prince de Porto-novo révèle d’un coeur pur, d’un jet de peinture sans équivoque.

    « Si le monde était clair, l’Art ne serait pas », a dit l’autre.

    Donner sens et simplicité « par delà la nage verdâtre et douce des eaux de l’abjection » semble être mission de Syl Pâris Kouton.

  3. ASSOGBA ANTONIA

    Je viens de découvrir ce artiste fabuleux. Je suis bénéinoise et fière de nos richesse et de notre savoir faire

Laisser un message

*